Livraison gratuite en france

0

Votre panier est vide

mai 07, 2019 3 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Chanel, Dior, Saint Laurent, Hermès, Louis Vuitton… la liste est longue. Les designers français ont longtemps créé les marques de mode les plus renommées et les plus convoitées au monde.

Stylistiquement innovante et techniquement exceptionnelle, la réputation exceptionnelle de l’industrie française du vêtement remonte au 17ème siècle et c’est une réputation qui n’a cessé de se renforcer depuis.

L’élégance à la française, toute une histoire !

Les Français doivent sans doute leur élégance originelle au roi Louis XIV, le «roi soleil», dont le règne débuta en 1643. Le Roi avait un goût particulièrement somptueux, évident dans le spectaculaire château de Versailles ainsi que dans sa garde-robe.

Conscient de l’importance des produits de luxe pour l’économie nationale, le Roi Louis XIV a placé plusieurs industries artistiques, y compris le secteur du textile, sous le contrôle de la cour royale, qui est devenue l’arbitre mondial du style.

Pendant des siècles, les tissus et les matériaux de la plus haute qualité se trouvaient en France.

Paris, capitale mondiale de la haute couture :

Ainsi, lorsque l'art de la haute couture (confection de vêtements pour un client spécifique) s'est épanoui à la fin du 19e siècle, les couturières et les tailleurs n'ont pas eu d'autre choix que de s'établir en France.

Charles Frederick Worth, crédité pour le développement d'une industrie de la haute couture, a été le premier à ouvrir son commerce dans la rue de la Paix à Paris.

Plusieurs autres maisons de couture lui ont succédé, dont Paul Poiret et Madeleine Vionnet. Paris était rapidement devenu un centre de la mode florissant, alors que les créations françaises étaient reproduites dans le monde entier.

De ces maisons de couture, sans doute la plus célèbre - comme cela est encore le cas aujourd'hui - était celle de Coco Chanel.

Dire que Chanel a changé l'industrie de la mode serait un euphémisme - elle a complètement déconstruit les vêtements féminins comme on le savait en éradiquant le corset, un sous-vêtement incroyablement douloureux qui a transformé le haut du corps en une forme culturellement idéaliste.

Au lieu de cela, elle a privilégié les dessins fluides et lâches, dont la popularité a grimpé en flèche au cours des années 1920, devenant ainsi le regard qui devait définir une époque - le «style flapper».

Un développement perturbé par le cours de l’Histoire :

L’industrie française de la mode s’est considérablement morcelée pendant la Seconde Guerre mondiale. Sous l'occupation nazie, le magasin de Chanel fut obligé de fermer, de même que plusieurs autres maisons de couture.

Les États-Unis ont profité de l'occasion pour établir leur propre présence vestimentaire, détournant l'attention de la presse vers des designers américains tels que Claire McCardell.

Après des années de rationnement strict et de pénurie de textiles, la relance de l'industrie du vêtement devait être amenée par un autre visionnaire français.

Christian Dior a dominé la mode d'après-guerre avec ce qu'on a appelé le «nouveau look». Caractérisé par une taille pincée et une jupe trapèze tombant à mi-mollet, le «nouveau look» a créé une silhouette féminine et élégante.

Au début, c'était controversé, notamment parce que les vêtements extravagants de Dior nécessitaient une grande quantité de tissu malgré les pénuries qui persistaient au lendemain de la guerre.

En réponse aux critiques, le concepteur français a déclaré avec défi que "l'Europe en a assez des bombes, elle veut maintenant voir un feu d'artifice."

Promouvant l'optimisme d'après-guerre, la maison de Dior fut par la suite inondée de commandes, rétablissant Paris comme ville la plus en vogue du monde.

Le 20ème siècle a vu une pléthore de designers. À Paris, Hubert de Givenchy et Pierre Balmain ont émergé et ont tous deux maintenu la réputation de l'industrie française.

Les États-Unis et l’Italie ont fait face à une concurrence de plus en plus importante. En 1951, l’homme d’affaires Giovanni Battista Giorgini a organisé une exposition faisant la promotion du travail de créateurs italiens.


Paris reste aujourd'hui une capitale officielle de la mode, aux côtés de Milan, New York et Londres, ainsi que d'un nombre croissant de villes cherchant à renforcer leur présence dans le secteur, notamment à Barcelone, Berlin et Singapour.

Malgré une concurrence considérable de la part de ces villes, la mode est un aspect profondément enraciné de la culture française et de son profil international - et le restera probablement.


Rejoignez-nous